Le CES de Las Vegas veut sortir du tout-gadget

Cette année encore, le Consumer Electronics Show (CES) de Las Vegas (Nevada) est rattrapé par l’épidémie de Covid-19. En dernière minute, les organisateurs de ce qui est considéré comme le plus grand salon mondial de l’électronique grand public, qui se tient du jeudi 5 au dimanche 8 janvier, ont décidé d’imposer la présentation d’un test négatif aux visiteurs arrivant de Chine, de Hongkong et de Macao, alors que la pandémie est repartie de plus belle dans l’empire du Milieu. Ce qui pourrait altérer les chiffres de fréquentation de l’événement.

Lire aussi : Stellantis prêt à construire les taxis volants de Archer Aviation aux Etats-Unis

Alors que le CES avait attiré environ 175 000 exposants et visiteurs en 2020, il ne s’était tenu qu’en distanciel l’année suivante et n’avait comptabilisé que 45 000 participants, en 2022. Cette année, la manifestation espère mobiliser une centaine de milliers de personnes. Pas encore un retour à la normale, mais la confirmation d’un rétablissement.

Même constat du côté des exposants – ils devraient être près de 3 000, contre 2 200 en 2022 – ou de l’étendue de ce grand raout qui mobilisera une surface de 195 000 mètres carrés dans Sin City (« cité du péché »), contre seulement 130 000 l’année passée.

Le thème de « la sécurité humaine »

Pour rassurer les visiteurs contre les risques de contamination au coronavirus, diverses mesures ont été prises : élargissement des allées, gestion des entrées et des sorties pour que les visiteurs n’aient pas à toucher les poignées de porte, distribution de kits d’autotest…

Les Big Tech, telles que Google, Amazon, Microsoft, Meta (anciennement Facebook) ou Intel, seront donc de retour à Las Vegas, elles qui s’étaient fait porter pâles lors de l’édition précédente.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés CES de Las Vegas : après les avions et les voitures, Dassault Systèmes veut modéliser le corps humain

Pour la première fois, le CES s’est fixé un thème pour cette édition, celui de « la sécurité humaine pour tous ». Une manière de s’éloigner des gadgets, qui en ont fait sa réputation, pour démontrer désormais que la technologie peut être au service des grands défis de l’humanité : écologie, accès à l’alimentation, santé. « C’est le grand changement de cette édition », revendique Kinsey Fabrizio, vice-présidente de la Consumer Technology Association (CTA), l’organisateur du salon.

Un exposant présente le vérificateur de maturité d’avocat OneThird, avant le début du salon de l’électronique grand public, le mardi 3 janvier 2023, à Las Vegas (Nevada). L’appareil est conçu pour donner le meilleur moment où l’avocat est prêt à être consommé, sans l’abîmer.

200 start-up françaises

Un constat que partage, en partie, Thomas Husson, analyste au cabinet Forrester. « C’est un pivot que tente d’effectuer le CES depuis quelques années déjà : devenir la grand-messe de l’innovation au sens large, y compris en matière d’intelligence artificielle ou de robotique. Les lois passées aux Etats-Unis, comme l’Inflation Reduction Act [qui visent à accroître la souveraineté du pays dans des secteurs stratégiques], devraient susciter, entre autres, un intérêt croissant autour de l’innovation “durable”, des batteries ou des technologies de capture et de stockage du carbone. »

Il vous reste 45.19% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

We want to say thanks to the writer of this article for this remarkable material

Le CES de Las Vegas veut sortir du tout-gadget

Check out our social media profiles , as well as other pages that are related to them.https://yaroos.com/related-pages/