Fortnite, une drogue dure pour nos enfants ? 500 millions $ d’amende pour Epic Games – LeBigData.fr

Le jeu vidéo Fortnite est accusé d’enfreindre la confidentialité des enfants, et de les pousser à effectuer des achats sur sa boutique en ligne. L’éditeur Epic Games vient d’écoper d’une amende record de 500 millions de dollars par la FTC, qui pourrait marquer le début d’une nouvelle ère pour l’industrie du gaming…

En France comme partout dans le monde, de nombreux enfants et adolescents raffolent du jeu vidéo Fortnite. Ils peuvent y jouer des heures entières, à tel point que la passion semble parfois friser l’addiction

Ce n’est pas qu’une impression, puisque la Federal Trade Commission (FTC) des États-Unis vient d’infliger une amende de 520 millions de dollars à Epic Games. Pour cause, elle estime que l’éditeur de Fortnite met en péril la confidentialité des enfants.

La firme est accusée d’avoir enfreint la loi Children’s Online Privacy Protection Act (COPPA) en déployant « des ruses de design, appelées dark patterns, pour duper des millions de joueurs et les pousser à effectuer des achats involontaires ».

Fortnite pousse les enfants à acheter des skins

En réalité, l’amende de 520 millions de dollars est divisée en deux poursuites. L’amende pour infraction de la COPPA s’élève à 275 millions de dollars, et constitue la plus grande sanction jamais infligée par la FTC. Epic est accusé de permettre aux enfants d’effectuer des achats trop facilement, et d’avoir collecté des informations personnelles à leur sujet sans en informer leurs parents ou recueillir leur consentement.

En parallèle, la commission inflige aussi une seconde amende de 245 millions de dollars à Epic pour rembourser les « pratiques de facturation et de dark patterns ». Là encore, il s’agit d’un montant record pour un remboursement dans l’histoire du jeu vidéo.

Les « Dark Patterns » sont des techniques utilisées sur internet pour piéger les utilisateurs et les pousser à faire des choses contre leur gré. En l’occurrence, ce qui est reproché à Fortnite est sa « configuration de boutons contre-intuitive, incohérente et confuse menant les joueurs à faire des achats involontaires en pressant un unique bouton ».

Par exemple, les joueurs pouvaient être prélevés juste en tentant de sortir le jeu du mode veille, pendant que le jeu était en chargement, ou même en tentant simplement de prévisualiser un objet virtuel. Selon la FTC, des millions de dollars ont été dépensés par accident à cause de cette tactique trompeuse.

Les jeunes joueurs de Fortnite exposés au harcèlement

En outre, la FTC condamne aussi les fonctionnalités de communication vocale et textuelle, configurées pour être activées par défaut. Ceci expose les enfants au harcèlement et autres formes d’abus, d’autant qu’Epic n’a aucun moyen de s’assurer que les enfants et adultes ne soient pas confrontés pendant les parties en ligne.

Selon le communiqué de presse de la FTC, en jouant à Fortnite, les enfants ont été exposés à des menaces, du harcèlement, et même à des « problèmes psychologiquement traumatisants comme le suicide ». Là encore, Epic a pris des mesures pour se racheter avec une nouvelle fonctionnalité « Cabined Accounts ».

Si un joueur s’inscrit avec une date de naissance située sous l’âge de consentement numérique de son pays, les fonctionnalités comme la messagerie et les achats en ligne sont désactivées. En France, cet âge est fixé à 15 ans.

De plus, quand un enfant s’inscrit au jeu, ses parents seront notifiés par email et pourront ajuster les paramètres du compte à leur convenance. Cette fonctionnalité est déjà disponible pour les jeux « Fortnite », « Fall Guys » et « Rocket League » de l’éditeur.

L’un des futurs projets d’Epic Games est la création d’un métavers entièrement dédié aux enfants, en partenariat avec Lego. Il semble donc impératif que la firme prenne des mesures fortes pour protéger les enfants et éviter de les forcer à l’achat…

Une goutte d’eau dans l’océan de dollars engrangés par Fortnite

Pour l’heure, Epic Games a accepté de payer les deux amendes. Dans un communiqué, la firme déclare toutefois que « des lois écrites il y a plusieurs décennies ne précisent pas comment les écosystèmes de jeu vidéo devraient fonctionner. Les lois n’ont pas changé, mais leurs applications ont évolué et les pratiques industrielles traditionnelles ne sont plus suffisantes ».

Malgré cet amer constat, Epic explique que « nous avons accepté cet accord, parce que nous voulons qu’Epic soit à l’avant-garde de la protection des consommateurs et fournir la meilleure expérience pour nos joueurs ».

L’entreprise précise aussi avoir mis à jour ses flux de paiement pour offrir l’option de sauvegarder ou non les informations de paiement, une fonctionnalité d’annulation d’achat et des remboursements en self-service. Autant dire que la firme semble bien décidée à se repentir.

Soulignons que ces amendes ne représentent pas grand-chose pour Epic Games. Pour cause, Fortnite a rapporté 9 milliards de dollars de revenus juste pendant ses deux premières années d’existence.

Quoi qu’il en soit, cette sanction doit rappeler aux autres entreprises du jeu vidéo que les règles doivent être prises au sérieux. Il pourrait s’agir du début d’une nouvelle ère pour l’industrie, contrainte de mettre un terme aux interfaces trompeuses…



We want to say thanks to the author of this post for this incredible content

Fortnite, une drogue dure pour nos enfants ? 500 millions $ d’amende pour Epic Games – LeBigData.fr

Discover our social media profiles as well as other pages that are related to them.https://yaroos.com/related-pages/