Essai Unu Scooter (2021) : notre avis complet – Scooter Electrique – Frandroid

Unu se différencie de la concurrence avec des scooters premiums qui se veulent modernes et performants. Ils sont certes plus chers que la concurrence, mais sont-ils vraiment innovants et valent-ils le coup ? Réponse dans ce test de la version Plus (4000 W).

Source : Anthony Wonner – Frandroid

Le nombre de scooters électriques disponibles sur le marché est en forte hausse depuis plusieurs années. Cette tendance se confirme, puisqu’elle répond à une nouvelle demande de mobilité plus respectueuse de l’environnement, mais aussi plus économique avec la fin de la gratuité du stationnement à Paris pour les deux-roues thermiques d’ici la fin de l’année.

Un scooter 50 cc est ainsi l’une des meilleures options pour se déplacer en ville et, bien qu’il existe d’excellentes références comme le Niu NQi Sport 50 ou le Super Soco CU-X, Unu a été l’un des pionniers des scooters électriques en Europe. En effet, après s’être lancée en 2013, la marque allemande a acquis une expertise et se positionne désormais comme un constructeur premium et innovant.

Nous testons aujourd’hui le modèle Unu Plus de 4 000 W, un équivalent 50 cc embarquant puissance et technologie.

Fiche technique

Modèle Unu Scooter (2021)
Cylindrée Équivalent 50
Puissance du moteur 3 kW
Couple maximal 52 Nm
Nombre d’assistances 1
Technologie de la batterie Li-Ion
Autonomie indiquée 100 km
Temps de recharge annoncé 420 minutes
Batterie amovible Oui
Nombre d’emplacements de batteries 2
Poids de la batterie 10.5 kg
Bluetooth Non
GPS Non
Écran Electronique Oui
Poids 84 kilogrammes
Dimensions 1050 x 700 x 1820 cm
Permis AM
Couleur Noir, Blanc, Rouge, Bleu, Vert
Fiche produit

Ce test a été effectué à partir d’un modèle prêté par la marque.

Design

Avec son design futuriste, le Unu ne passe pas inaperçu, notamment grâce à ses courbes arrondies, mais surtout à sa signature lumineuse full LED qui arbore un fin bandeau rouge à l’arrière et un cercle blanc à l’avant, non sans rappeler la marque de fabrique du concurrent Niu. La marque propose un choix de quatre couleurs allant des tons sobres comme le noir, le gris, ou le bleu marine, au plus excentrique rouge.

Ses dimensions de 182 x 70 x 105 cm sont relativement compactes pour se faufiler et se garer sans encombre, tout en étant suffisantes pour offrir une grande selle qui saura accueillir un passager de manière confortable. Celui-ci bénéficiera notamment de repose-pieds escamotables de bonne facture, ainsi que d’une barre de maintien parfaitement bien intégrée au deux-roues.

Quant au conducteur, il sera bien installé, qu’il soit seul ou accompagné. Bien que l’espace pour les jambes ne soit pas digne d’un Lvneng X1, il reste correct. Enfin, les plus grands apprécieront le design courbé qui leur permettra d’y loger aisément leurs genoux.

En parlant d’espace, celui sous la selle est tout simplement impressionnant, puisqu’il permet d’y loger deux casques en sus des batteries. Le crochet facilitera également le transport de provisions et tout cet espace disponible pourra dispenser de l’installation d’un top-case. Malheureusement, le Unu ne propose ni prise USB ni vide poche, compliquant la recharge d’un téléphone lors des déplacements.

Qualité allemande oblige, les finitions du scooter sont irréprochables, aussi bien au niveau des alignements que de la solidité des plastiques, qui paraissent durables et robustes. L’ergonomie du guidon est cependant surprenante : le Unu est l’un des très rares deux-roues électriques ne proposant pas de modes de conduite et arbore une approche simplissime quant à la disposition des commandes.

Ainsi, on ne retrouve que trois boutons : un commutateur de clignotants et un bouton d’ouverture de la selle sur la gauche, accompagnés du klaxon sur la droite. Le placement de ceux-ci est d’ailleurs assez déroutant, le klaxon étant traditionnellement placé à gauche sur la majorité des scooters. Je me suis ainsi retrouvé à tenter d’ouvrir la selle en roulant au lieu klaxonner. Pire, le fait de placer le klaxon à droite oblige à se tordre le poignet pour l’actionner, puisque la manette de gaz est également à droite.

L’écran placé au centre fait office de compteur, mais indique aussi l’heure, les kilomètres parcourus ainsi que l’état de la batterie et la connectivité. Il est assez lisible, même en plein soleil, mais celui de notre modèle d’essai était particulièrement rayé, ce qui nous fait douter sur sa durabilité.

Celui-ci est particulièrement fluide et informe le conducteur sur la consommation et la récupération d’énergie, mais n’offre aucune fonctionnalité de navigation à l’heure actuelle. Espérons qu’Unu lui octroie cette fonctionnalité lors d’une prochaine mise à jour, sachant que le deux-roues est capable d’en recevoir « over the air ».

Enfin, bien qu’il soit peu imposant, le Unu est loin d’être le plus svelte, avec ses 84 kg sur la balance, sans compter les batteries. Comme nous le verrons plus bas, son poids ne se fait pourtant pas ressentir à la conduite, notamment grâce à un centre de gravité assez bas.

Application mobile

Comme évoqué précédemment, le Unu se veut moderne et se doit ainsi de proposer une application mobile digne de ce nom. Elle elle permet non seulement de consulter l’état de la batterie, mais aussi d’obtenir des informations sur les derniers parcours et surtout de démarrer le scooter à distance. Il n’est donc plus nécessaire d’emporter la carte du scooter avec soi et il devient surtout très simple de le partager avec ses proches sans avoir à se passer les clés.

Conduite

En plus de l’application mobile, le scooter peut être démarré en utilisant l’une des deux cartes NFC fournies avec celui-ci. Une fois installé, on apprécie les accélérations franches développées par le moteur Bosch de 4 000 W. Bien que le Unu Plus reste un équivalent 50 cc, il est particulièrement agréable à conduire, à la fois grâce à son punch, mais aussi sa stabilité et maniabilité.

Il permet de se faire plaisir et se montre rassurant, même en prenant des virages serrés. Comme mentionné plus haut, il n’existe qu’un seul mode de conduite, ce qui est en vérité assez logique sur un tel scooter. Il faudra simplement faire attention à ne pas rouler à pleins gaz en passant devant un radar à 30 km/h.

À deux, le Unu peine un peu plus, notamment aux feux rouges, sans pour autant que cette différence de puissance soit problématique. La configuration Plus avec le moteur de 4 000 W reste clairement celle à privilégier si vous comptez fréquemment vous déplacer à deux.

Les rétroviseurs ne sont pas des plus pratiques : ils sont certes protégés par une coque, mais offrent une visibilité limitée. Ils se révèlent également contraignants lorsqu’il s’agit de se faufiler, puisqu’ils dépassent la largeur du guidon et sont assez hauts. Par ailleurs, les clignotants ne sont pas automatiques, et il faudra penser à les désactiver après avoir tourné, d’autant plus que le Unu ne dispose pas de bouton central pour les éteindre.

Il est donc nécessaire de les remettre en position manuellement, c’est dommage pour un deux-roues premium qui se veut futuriste. En revanche, l’éclairage automatique LED offre une bonne visibilité et s’active automatiquement lorsqu’il fait nuit.

Le Unu peut être équipé d’une deuxième batterie, mais il n’est pas possible de connecter les deux simultanément. Heureusement, les performances ne sont que moyennement réduites sous les 30 %, ce qui nuance le fait de devoir changer de batterie en cours de trajet. Nous avons même été surpris de continuer de rouler jusqu’à atteindre les 0 % sur le premier accumulateur avant de les permuter.

Il faudra en revanche garder à l’esprit qu’il faut s’arrêter sur le bas-côté et ouvrir la selle pour les intervertir, ce qui dégrade quelque peu l’expérience de conduite. Heureusement, il suffit de placer la batterie dans le réceptacle sans avoir à manipuler des câbles. On notera également que le Unu dispose d’une batterie interne, permettant ainsi de faire fonctionner les systèmes et l’alarme même lorsque les accumulateurs sont vides ou absents.

Une fois arrivé à destination, le deux-roues est simple à garer, malgré l’absence de marche arrière. Étonnamment, il faudra bien penser à le verrouiller en descendant, puisque l’unique béquille latérale se contentera de le placer en position P, sans couper le contact.

Autonomie et recharge

Unu promet une autonomie allant jusqu’à 50 km par batterie, soit un total de 100 km avec deux accumulateurs. En conditions réelles, nous l’avons mesuré à environ 39 km par accumulateur sans ménager notre consommation d’énergie, soit un total de 78 km. C’est certes un peu moins que celle annoncée par le constructeur, mais reste amplement suffisant pour un usage urbain.

Les batteries intègrent d’ailleurs une poignée et une jauge dessinant le contour de celle-ci qui s’illumine pour indiquer l’état de chargement. Exit les petites LED sur la tranche, on est vraiment sur du haut de gamme et de l’ingénierie germanique.

La recharge est extrêmement simple, puisque le scooter est fourni avec un (énorme) socle de chargement très design, qui pourra trôner au beau milieu de votre salon. Il suffira donc d’y déposer une batterie pour la recharger dans un silence absolu, contrairement à la plupart des chargeurs du marché. Cette méthode est bien pratique et ne dénature pas votre intérieur, mais présente plusieurs limitations.

En effet, il n’est possible de recharger qu’une seule batterie à la fois et la deuxième devient presque une batterie de secours. C’est d’autant plus dommage car leur poids de 10,5 kg les rend facilement transportables. De plus, le chargeur n’est pas conçu pour être transporté et rend ainsi très difficile le rechargement au bureau ou chez un ami.

Enfin, le Unu est l’un des rares deux-roues électriques qu’il n’est pas possible de charger en le branchant directement sur une prise ou une borne. Il faudra donc être bien organisé dans la recharge des batteries, sous peine de se retrouver à sec.

Prix et disponibilité

Le Unu Plus est vendu à partir de 2 999 euros, sans batterie. Unu propose de les louer, à partir de 25 euros par mois. C’est une formule intéressante, puisque celles-ci seront remplacées en cas de défaillance, même après la période de garantie. Il reste bien évidemment possible d’acquérir les accumulateurs, facturés 900 euros l’unité. Le Unu Plus est donc loin d’être le scooter le plus abordable du marché, même s’il sait se distinguer par ses nombreux avantages.

Peu importe la formule choisie, le scooter bénéficie d’une prime écologique de 445 euros, à laquelle s’ajoute une aide de 400 euros pour les Parisiens. En revanche, il faudra mettre la main au portefeuille pour ajouter la moindre option, puisque le Unu est livré sans accessoire.

Unu propose d’acheter le scooter directement sur son site et offre la livraison à domicile. Cependant, certaines concessions commencent également à le vendre, permettant de le voir avant de l’essayer ou l’acheter.

Où acheter le

Unu Scooter (2021)
au meilleur prix ?

Il n’y a pas d’offres pour le moment

We would like to give thanks to the author of this write-up for this remarkable content

Essai Unu Scooter (2021) : notre avis complet – Scooter Electrique – Frandroid

You can find our social media profiles and other pages related to it.https://yaroos.com/related-pages/