Grâce à ChatGPT, il a créé un assistant pour iPhone qui ridiculise Siri, Alexa et Google Assistant

Un développeur a eu la brillante idée d’utiliser le bot d’OpenAI comme assistant domotique. Le résultat est bluffant, et devrait servir de leçon aux assistants d’Apple, Amazon ou Google…

Ce n’est que du bricolage, et c’est peut-être pourtant un premier coup d’œil futur des assistants personnels. Mate Marschalko, un développeur sans doute fatigué des réponses que lui fournissait Siri, a eu une brillante idée : tester ChatGPT pour piloter sa maison connectée à la voix.

Dans une vidéo publiée sur Reddit et Youtube, il montre le résultat -absolument bluffant- de son expérimentation, qui renvoie les assistants de Google, d’Apple et d’Amazon dans les cordes.

Si vous utilisez régulièrement Siri, Google Assistant ou Alexa pour piloter vos ampoules, radiateurs et autres objets connectés, vous avez dû vous rendre compte qu’il fallait s’adapter à eux. Autrement dit, effectuer des commandes très basiques : « allume la lumière dans le salon », « augmente le chauffage », « éteins la télé ». Impossible de leur faire comprendre des requêtes plus complexes, tant ils perdent vite les pédales.

L’outil de Marschalko, conçu en une heure en combinant la puissance de ChatGPT et de l’application « Raccourcis » d’Apple, change la donne. Et interprète correctement des sollicitations éminemment plus compliquées que tous les assistants des GAFA. Un exemple ? Cette requête, qui aurait clairement mis les assistants vocaux traditionnels dans les choux : « Ma femme arrive dans 15 minutes. Allume les lumières pour elle dehors au moment où elle va se garer. » Le programme la comprend sans le moindre souci, et l’assistant lui répond fièrement : « Les lumières devraient s’allumer au moment où votre invité arrivera ». Ou encore celle-ci, qui profite par ailleurs des connaissances de ChatGPT : « ajuste la chaleur dans la chambre à une température qui, selon toi, m’aiderait à mieux dormir ». Et l’assistant de rétorquer : « Le thermostat de la chambre a été réglé à 19 degrés. Profitez bien de votre sommeil ! ». Raffinement ultime, l’assistant répond différemment à chaque fois, un peu comme s’il avait pris vie.

Une procédure… pas si compliquée

Pour connecter sa douzaine de lampes, ses thermostats, son système de ventilation et ses caméras à ChatGPT, il a procédé en deux temps. D’abord, il a fallu « instruire » ChatGPT. Sa longue requête (voir ci-dessous) ressemble en un petit programme informatique… rédigé en langage naturel.

ChatGPT / Requête domotique
Crédit : Mate Marschalko // La requête à ChatGPT ressemble à un programme informatique en langage naturel

 

Marschalko a ainsi exigé que ChatGPT réponde à chaque sollicitation sous forme de JSON, célèbre  format de structuration de données compréhensible aisément par l’application Raccourcis d’iOS. Il a ensuite décrit les types de requêtes nécessaires, défini la structuration du JSON que devait générer ChatGPT et enfin fourni une description précise de sa maison et des objets connectés qui se trouvaient dans chaque pièce. C’est à peu près tout. Ah si, il a aussi demandé au bot de se faire passer pour « le cerveau de la maison, une IA intelligente, sans révéler sa vraie identité. »

Ensuite, il a configuré un nouveau raccourci sur iOS, qui ressemble à une version survitaminée de celui que nous vous décrivions il y a quelques jours. Longue et plutôt complexe, cette suite de commandes permet en résumé de faire l’interface, grâce aux données au format JSON, avec ses objets connectés, via la plate-forme HomeKit d’Apple.

Ce n’est pas (encore) pour tout de suite

Ingénieuse et efficace, la bidouille de Marschalko n’est toutefois pas exempte de défauts. D’abord, il y a le prix. Cette solution nécessite en effet d’accéder à ChatGPT par le biais de son API, et est donc… payante, même si OpenAI fournit un (petit) crédit gratuit. Mais il est vite épuisé ici, car la requête est longue. Il faut compter 1 dollar toutes les 70 requêtes environ, d’après le programmeur. Ensuite, il y a… la lenteur. A ce titre, la vidéo peut prêter à confusion, car il semble que ChatGPT répond vite. Or, elle a été montée : il y a un délai incompressible de quelques secondes entre la commande vocale et la réponse du robot.

On peut toutefois espérer qu’Apple, Google ou Amazon réfléchissent eux aussi à profiter des IA génératives pour améliorer la pertinence de leurs assistants vocaux. Qui viennent, avec ChatGPT, de prendre un sacré coup de vieux.

Source :

Blog de Mate Marschalko

We would like to say thanks to the writer of this post for this remarkable material

Grâce à ChatGPT, il a créé un assistant pour iPhone qui ridiculise Siri, Alexa et Google Assistant

You can find our social media profiles as well as other pages related to it.https://yaroos.com/related-pages/