Edge Computing : la prochaine grande course informatique ne pas louper

Les appareils connectés prospèrent et nous en utilisons de plus en plus. Des appareils portables aux robots de cuisine connectés en passant par l’ensemble des gadgets connectés à Internet, ils sont partout. Dans ce cadre, la tendance du Cloud Computing – le processus par lequel un grand nombre d’appareils intelligents se connectent à Internet pour fonctionner – est devenue et devrait continuer à croître dans les prochaines années.  

Dépenses des utilisateurs finaux des services de cloud public dans le monde
de 2017 à 2023 (en milliards de dollars américains)
Source : Statista

Pour faire simple et rapide, le Cloud Computing permet aux entreprises de stocker et de traiter des données en dehors de leur propre matériel physique. Il permet de les conserver sur un réseau de serveurs distants, appelé le “cloud” (nuage en français). Un exemple simple pourrait être le service “ICloud” d’Apple. Le service Cloud de la marque à la pomme permet de sauvegarder les données de son Iphone dans le Cloud et ensuite de les récupérer sur un autre appareil connecté à Internet, comme son ordinateur ou sa tablette. Ces données ne sont ainsi plus limitées à la capacité de stockage de données du smartphone en question. 

Alors, de toute évidence, le “cloud”, ce fameux nuage, évoque un vaste réseau décentralisé sur lequel résident nos données personnelles. Mais nous ne sommes pas dupes. Il faut le dire, le marketing des opérateurs du Cloud a bien fonctionné pour inciter les utilisateurs à y stocker toute leur vie privée et professionnelle dans ces serveurs qui ne sont, en réalité, pas dans les nuages. L’année dernière, il y avait près de 1500 grands centres de données situés aux Etats-Unis. Ces vastes installations, de la taille d’un entrepôt, peuvent héberger des milliers de serveurs qui traitent et stockent ces données personnelles sur lesquelles les utilisateurs s’appuient quotidiennement pour leurs outils d’édition de documents collaboratifs. 

Pour explorer les plus gros data centers du monde, je vous laisse apprécier cet article : 12 Largest Data Centers In The World In 2022

Des installations qui appartiennent, en partie, à des mastodontes de la commercialisation des données que nous connaissons bien comme Amazon, Microsoft ou encore Google entre autres. Le Cloud Computing n’est finalement que le reflet de cette bataille intense que se livrent ces opérateurs pour verrouiller sur leur plateforme le plus de données d’entreprises et de particuliers.

Edge Computing

Pour ne plus dépendre, en partie, de ces plateformes centralisées, le Edge Computing est potentiellement une réponse. Dans une perspective d’avenir riche en données avec des milliards d’appareils connectés à Internet autour de nous, le traitement des données devra conserver sa rapidité voir l’améliorer mais surtout devenir plus fiable. 

Le Cloud Computing, compte tenu de sa nature centralisée, s’est révélé être particulièrement rentable ces dernières années, mais l’essor de l’Internet des Objets (IoT) a mis à rude épreuve la bande passante des réseaux en augmentant considérablement la quantité de données pouvant être transférées sur un réseau. Mais finalement, grâce au progrès technologique et à l’innovation, tous les appareils connectés n’ont pas forcément besoin d’être entièrement dépendant du Cloud. Certains gadgets peuvent éviter ces allers-retours de données avec le cloud, ce qui représente un concept fondamental du Edge Computing. 

Aujourd’hui la capacité de l’IoT a traiter les données se développe avec du matériel, souvent des puces, de plus en plus puissant. A titre d’exemple, il existe des caméras qui analysent les images en direct, en temps réel, en local sans repasser par les algorithmes du cloud. Nous pouvons y voir plusieurs avantages comme notamment une performance améliorée du traitement des données et un meilleur respect des règles RGPD en évitant d’utiliser le cloud pour transférer les images vers des datacenters.

Cette approche prône finalement l’idée d’un stockage et de calcul de données ambiant disponible à l’endroit où se passe l’action, donc en local sur le terrain, sans dépendre, en partie, des services du Cloud. Finalement l’Edge Computing permet de traiter les données plus près de leur lieu de création (c’est-à-dire les moteurs, les pompes, générateurs ou encore d’autres capteurs), réduisant ainsi le besoin de transférer l’entièreté des données avec le cloud. 

Edge Computing
Source : Youtube Cookie Connecté


L’infrastructure Edge Computing est défini de la manière suivante : 

“Réseau maillé de micro-centres de données qui traitent ou stockent les données critiques localement et poussent toutes les données reçues vers un centre de données central ou un référentiel de stockage cloud” Centre de recherche IDC

Autrement dit, plutôt que de stocker et traiter de grandes quantités de données dans de vastes centres centralisés qui peuvent se trouver à des milliers de kilomètres de l’appareil sur le réseau, le Edge Computing repose sur un réseau distribué de capteurs intégrés à des objets connectés à proximité. Cela permet  aux organisations d’agir rapidement sur les données là où elles sont capturées, mais aussi de réduire la distance entre l’endroit où les données sont capturées et où elles sont traitées, ce qui a pour conséquence non seulement de réduire les coûts de transit des données, mais d’améliorer également la latence, l’utilisation de la bande passante et les coûts d’infrastructure. Nous pouvons aussi mentionner que le Edge Computing permet de limiter en partie l’exposition des sociétés aux cyberattaques des infrastructures Cloud.

“Lorsque nous transférons la puissance du cloud à l’appareil – la périphérie – nous offrons la possibilité de réagir, de raisonner et d’agir en temps réel et dans des zones avec une connectivité limitée ou inexistante… c’est encore tôt, mais nous commençons à voir comment ces nouvelles capacités peuvent être appliquées pour résoudre des défis mondiaux critiques.”  – Kevin Scott, directeur technique de Microsoft

Finalement, le Cloud est toujours un pilier fondamental dans le Edge Computing. Cependant, il prend une place moins importante que ce qu’il représente actuellement. En somme, l’ambition du Edge est d’apporter un environnement novateur permettant aux utilisateurs, notamment les sociétés et entités publiques, d’avancer dans la transition numérique et d’améliorer les applications, leur résilience et leur indépendance aux géants outre-Atlantique et chinois. L’informatique de périphérie (Edge Computing) permet également un certain niveau d’interopérabilité entre les appareils connectés émergents. Il  convertit les protocoles de communication utilisés par les systèmes plus anciens dans un langage que les appareils connectés modernes peuvent comprendre. Cela signifie que les équipements industriels existants peuvent être connectés de manière transparente et efficace aux plates-formes IoT modernes.

1659442086 972 Edge Computing la prochaine grande course informatique a ne

Techatarget.com

Par exemple, une petite enceinte avec plusieurs serveurs et un peu de stockage peut être installée au sommet d’une éolienne pour collecter et traiter les données produites par des capteurs à l’intérieur de l’éolienne elle-même. Comme autre exemple, une gare ferroviaire peut placer une quantité modeste de calcul et de stockage dans la gare pour collecter et traiter une myriade de données sur les voies et les capteurs de trafic ferroviaire. Les résultats d’un tel traitement peuvent ensuite être renvoyés à un autre centre de données pour examen humain, archivage et être fusionnés avec d’autres résultats de données pour une analyse plus large.

Ce marché du Edge Computing englobe de nombreux secteurs d’activité : le transport, les soins de santé, l’agriculture et les fermes intelligentes, le contrôle de l’énergie et les services financiers entre autres. 

1659442086 931 Edge Computing la prochaine grande course informatique a ne

Marché du Edge Computing par contient
Techtarget

Selon le consensus de CB insight le marché de de l’infrastructure de pointe comme le Edge Computing devrait peser 450 milliards de dollars dans les prochaines années. Un certain nombre de sociétés se positionnent sur ce marché pour tirer profit de l’évolution du marché de l’informatique et surfer sur la vague du Edge Computing

1659442087 266 Edge Computing la prochaine grande course informatique a ne

Sociétés axées sur le Edge Computing
Source : Consensus d’analystes de CB Insight

Nous avons ici compris que le Edge Computing permet de désengorger les réseaux Cloud des mastodontes de la tech. Des défis concernant les capacités des appareils, y compris la capacité à développer des logiciels et du matériel capables de gérer le déchargement informatique du cloud, sont susceptibles de survenir. Être capable d’apprendre aux machines à basculer entre un calcul qui peut être effectué à la périphérie et un autre qui nécessite le cloud est également un défi. Dans un prochain article, nous explorerons cas par cas ce que les sociétés présentées dans l’image ci-dessus proposent concrètement dans le cadre du Edge Computing. 

We want to say thanks to the author of this post for this incredible content

Edge Computing : la prochaine grande course informatique ne pas louper

Discover our social media accounts as well as the other related pageshttps://yaroos.com/related-pages/